Au village d’Ilhara ; nous sortons de la tente avec une vue imprenable sur notre prochain défi : Le mont Hasan culminant à 3200m.

	Photos avec la tente

Avant d’entamer l’ascension il faut rejoindre le petit village d’Helvadère à 10km du village d’Ilhara. Nous démarrons à pied, en route nous rencontrons des ouvriers en pleine construction d’une maison. Ils nous invitent à prendre le thé. Avec nos rudiments de turc nous essayons de nous faire comprendre !

IMG_7695.JPG

Nous repartons sur la route, nous rencontrons 2 enfants à dos d’ânes chargés de pommes, ils nous en offrent quelques unes avant de continuer leur route.

IMG_7698.JPG

Quelques minutes plus tard, nous arrêtons enfin un camion qui nous prend en stop jusqu’à Helvadère, nous avalons les derniers kilomètres en 10 minutes.

A Helvadère l’aventure ne fait que commencer… Il faut maintenant grimper vers le refuge au pied du Mont Hasan situé lui à 8km d’Helvadere et en montée…

Nous traversons à pied Helvadère en demandant par-ci par là notre route. Les habitants qui ont certainement l’habitude de voir passer les grimpeurs dans des minibus se font un plaisir de nous aider ! Un adolescent mâchouillant des graines de tournesol nous accompagne pendant une bonne partie de la traversée du village. 

IMG_7700.JPG

Quelques centaines de mètre plus tard, une veille grand-mère ridée nous baragouine tout plein de choses en turc pendant 15 minutes avant nous laisser filer avec une bise sur chaque joue et une pomme coupée en deux ! 

Sur la même route, un jeune couple nous prend de nouveau en stop à la sortie d’Helvadère pour nous amener au début du chemin en lacet qui mène au refuge !

Ensuite, nous marcherons une bonne heure sous un temps menaçant… jusqu’à ce que nous nous retrouvions dans la benne d’un pickup d’une famille qui grimpe faire un pique-nique au refuge (ci-dessous) ! 

IMG_7710.JPG

Nous y voilà enfin ! Nous installons notre camp de base au pied du mont Hasan dans une des nombreuses cabanes de berger. La nuit va être fraîche nous avons monté la tente dans la maison pour avoir une double protection. Nous rassemblons le peu de bois que nous trouvons pour alimenter la cheminée.

DSC06114.JPG

Tout est parfait sauf au niveau de l’eau… Nous manquons d’eau. Le mont Hasan est un volcan et avec le peu de neige au sommet, il n’y pas de point d’eau… C’est notre famille en pique-nique qui rechargera finalement nos bouteilles (ils nous ont sauvé la vie…) avant de nous inviter à partager leur pique-nique ou plutôt leur festin ! 

Une journée incroyable pleine de rencontres que nous finirons au chaud dans notre petite maison de berger et sous un ciel étoilé ! Le bonheur à l’état turc !

Le lendemain matin, réveillés aux aurores nous laissons le barda dans la cabane de berger pour monter léger les 1300 mètres de dénivelé. 

Nous attaquons le mont Hasan par le flanc nord à la poursuite d’un groupe de randonneur. La montée est exigeante et très pentue, il faut trouver les bons appuis. Nous mettrons un peu plus de 4 heures pour arriver au sommet.

IMG_7754.JPG

IMG_7781.JPG

A 3295 mètres le spectacle est au rendez-vous :

DSC06131.JPG

Nous retrouvons le groupe de randonneurs qui vient spécialement d’Ankara et nous nous joignons à eux pour la descente. Le président de l’association en est à sa 20eme ascension du mont Hasan. 

La descente se fera par le coté est, le terrain est graillonneux et permet d’amortir la descente (et les chutes…). Il faut compter 2-3 heures de descente qui font mal aux genoux.

IMG_7832.JPG

Arrivée en bas, il faut le dire un peu claqués… On démonte la tente et empaquetons nos affaires. 

Au refuge, nous retrouvons par hasard et avec soulagement le père de famille de la veille (aussi propriétaire du refuge) et quelques amis. Ils nous invitent au diner et nous rameront à Aksaray. Oui, nous sommes de grands chanceux ! Le retour en voiture à Aksaray sera un peu folklo : petite route pour éviter les gendarmes, un conducteur un peu alcoolisé, la visite de nuit d’églises troglodytes secrètes et découvertes semblent-il par nos compagnons…

A Aksaray nous trouvons une pension un peu dégeu. mais économique… Elle fera l’affaire pour une nuit…